C’est vrai ! La climatisation peut constituer votre meilleur allié pour lutter contre les fortes chaleurs et les épisodes caniculaires. Elle est vraiment efficace pour rafraîchir l’air ambiant intérieur et pour optimiser le confort thermique d’un logement. Mais savez-vous que cet équipement présente des risques plus ou moins graves pour la santé, pour le bâtiment et pour l’environnement ? Tour du sujet.

Impact de la climatisation sur la santé

Le passage d’un environnement chaud à un environnement froid peut désorienter l’organisme. Cela fait subir un changement de température important au corps. Et puisqu’il ne comprend pas cette amplitude thermique, il active ses organes pour se défendre.

En milieu chaud, les vaisseaux sanguins de la gorge et du nez se dilatent, par exemple, pour permettre au corps d’expulser l’excédent de chaleur. En milieu froid, par contre, ils se contractent pour conserver la fraîcheur.

Outre la désorientation de l’organisme, l’utilisation d’un climatiseur augmente aussi les risques de rhinites, d’angines et de maladies respiratoires. Elle favorise l’apparition d’irritations et d’inflammations des muqueuses. Ce qui permet l’accumulation des saletés dans les voies respiratoires ainsi que le développement des microbes.

Les personnes asthmatiques, en particulier, ne supportent pas les changements brusques de températures et l’air remué. Et certains utilisateurs sont aussi touchés par des sècheresses oculaires.

Impact de la climatisation sur le bâtiment

Un climatiseur peu ou mal entretenu peut être source d’humidité et de moisissures dans un logement. Il est effectivement important de nettoyer régulièrement le système d’air conditionné pour empêcher aux germes issus de l’extérieur de s’introduire à l’intérieur des pièces.
Il faut également songer à renouveler l’air de temps en temps afin de faire entrer de l’air pur à l’intérieur et afin de garder la maison fraîche.

A DECOUVRIR  Voici quelques idées de soirées à thème :1

Impact de la climatisation sur l’environnement

L’inconvénient écologique de la climatisation n’est autre que sa forte consommation en énergie. Puisque la plupart des modèles proposés actuellement sur le marché sont des modèles électriques. Ils ont besoin d’électricité pour fonctionner, alors qu’ils sont utilisés 24h/24 pendant les saisons chaudes.

Les climatiseurs réversibles fonctionnent même toute l’année, puisqu’ils peuvent jouer à la fois le rôle d’un climatiseur classique et d’un chauffage. Ils peuvent refroidir l’air en été et le réchauffer en hiver. Donc, ils consomment beaucoup plus d’électricité.

D’après une étude américaine publiée il y a 5 ans dans la revue Environnemental Science & Technology, les systèmes de climatisation sont à l’origine d’un accroissement de 3 à 4% des émissions de substances polluantes par degré supplémentaire par rapport aux températures normalement observées.